Les 3 raisons.

Parfois nous recevons de l’amour venant d’endroits les plus improbables et inespérés.

Je me rappelle avoir discuté de cela à de nombreuses reprises et à des occasions complètement différentes avec plusieurs personnes qui ont croisé mon chemin.

J’ai parfois malgré moi dû faire le tri dans mes relations et autour de moi. Me détacher de personnes à qui je tenais pour ne plus souffrir, pour mieux respirer, ou encore parce que je ne recevais jamais la moitié de ce que je donnais.

Avec le temps, on se rend compte que dire au revoir à quelqu’un n’est pas une perte, mais un espace libéré pour autre chose, ou pour quelqu’un d’autre. Pour une hypersensible comme moi qui a tendance à donner sans compter, crois moi c’était pas gagné.

Pour que tu comprennes je vais te donner un exemple assez parlant qu’on m’a raconté une fois : si tu donnes tout à tout le monde, ou à des gens qui ne sont pas disposés à recevoir tout cet amour/affection/temps (cocher la ou les cases correspondantes), c’est comme si tu t’ouvrais les veines pour nourrir le monde de ton énergie.

Seulement, une fois que tu t’es vidé(e) de toute ton énergie, il ne reste qu’un vieux truc (en l’occurrence toi) tout mou et sans vie. Et sincèrement… qui a envie de donner de l’amour à quelqu’un tout mort, qui n’a même pas gardé un peu d’amour propre ? Personne. On est d’accord.

J’ai donc fini par penser et intégrer qu’il existe un cercle de l’amour (rien de cucul la praline rassure toi, alors reste encore un peu).

Continuer de lire « Les 3 raisons. »

Oser épisode 2.

L‘autre jour, après avoir enfin cliqué sur le bouton « publier » suite à la rédaction de mon premier article, j’ai beaucoup réfléchi à la tournure que je voulais donner à ce blog.

J’aimerais avant tout que cela devienne un espace d’échange et de partage, un endroit où l’on peut parler de tout, réfléchir, apprendre, se remettre en question avec comme seul mot d’ordre : ensemble.

Continuer de lire « Oser épisode 2. »

Lettre d’amour

« J‘avais tellement envie de garder des milliers de morceaux de toi. Égoïstement. Comme si tu n’existais que pour moi. 

J’ai choisi consciencieusement chacune de ces petites parcelles pour ne pas manquer de toi le temps venu. Un peu de ça, un peu de là, un peu de ton espièglerie, de ton caractère, de ta joie de vivre et de tes jours tristes. Pour reconstituer ton souvenir et le conserver précieusement. Comme un trésor que l’on couve jalousement au plus profond de soi.
Tu étais loin d’être parfaite, et tu le savais. Mais tu avais cette façon bien à toi de me laisser être moi-même. Je connaissais par cœur chacun de tes secrets, ton odeur, ta lumière, tes humeurs.


J’ai eu le cœur brisé lorsque je t’ai quitté. Je t’en ai voulu pour mille raisons et pour aucune en particulier. On avait juste changé et cessé de se regarder comme à nos débuts. On savait sûrement toutes les deux que cela ne servait plus à grand chose de faire semblant, de jouer à ce mauvais jeu. On aurait fini par se détester alors à quoi bon.

Continuer de lire « Lettre d’amour »

Ose

Si on s’arrête sur la définition du verbe « oser » dans le petit Larousse on lira : Avoir la hardiesse, le courage, l’audace de faire quelque chose – ou encore risquer. Pendant longtemps j’ai eu peur d’oser. Mais peur d’oser quoi tu me diras ? Oser faire ce que je m’apprête à faire après avoir rédigé cet article mille fois dans ma tête : le mettre en … Continuer de lire Ose